Orange-pi-rate box

Installation d’une PirateBox sur un Orange Pi Zéro (et un peu de customisation)

Connaissez vous la Pirate Box ? Pour faire très simple, c’est un micro serveur qui offre la possibilité de partager différents documents en offrant un hébergement totalement ouvert. C’est à dire que qui-conque est connecté dessus peu récupérer ou poser des fichiers sans avoir le moindre login, c’est open bar total.

Pirate Box peut s’installer par dessus une micro distribution OpenWRT, sur un GNU/Linux plus classique, ou même sur un android.
Les guides sont dispos sur https://piratebox.cc/getting_started et vous guiderons pas-a-pas pour une installation sur OpenWRT, Android ou Raspberry.
Pour ma part, je vais vous détailler la méthode que j’ai employé pour installer une Pirate Box sur un OrangePi Zero.

Cette plateforme est très intéressante car moins coûteuse qu’une Raspberry, mais aussi un petit peu plus compact. On trouve le ‘kit de base‘ pour moins de 15€ en achat direct en Asie. Il y a des modèles plus évolués, le catalogue est assez vaste chez le principal revendeur.

J’ai trouvé beaucoup d’infos sur la page https://piratebox.cc/raspberry_pi:diy:armbian , mais il y a quelques manques sur lesquels j’ai trouvé des solutions en mélangeant un peu aussi avec https://piratebox.cc/other:chip et différentes docs archlinux, debian et autres, pour gagner du temps, j’ai rassemblé le tout ici.

Entrons dans le vif du sujet – installation d’une Armbian de base

Pour cette partie, si vous n’avez jamais pratiqué, je vous propose de vous reporter à mon article dédié. La seule différence est que mon premier utilisateur ne sera pas Toto, mais Pirate 😉
Le tuto Installation d’une Armbian sur Orange Pi Zéro

Une fois l’installation de base terminée, avec un réseau fonctionnel (le plus simple étant en Ethernet) on se connecte avec le compte Pirate (ou l’utilisateur que l’on à créé), au choix en ssh ou en serial et on balance

sudo aptitude update
sudo aptitude upgrade

sudo apt install iw perl lighttpd dnsmasq hostapd python php-cgi zip avahi-daemon hostapd libcgi-pm-perl

sudo reboot

Le reboot peut être nécessaire si il y a un changement important du système tel qu’un nouveau kernel (très probable si vous prenez une Armbian ‘standard’)

cd ~
wget  http://downloads.piratebox.de/piratebox-ws_current.tar.gz
tar xf piratebox-ws_current.tar.gz
cd piratebox

A ce moment là, si vous désirez faire des modifications, il est possible d’éditer certaines configurations et ou variables avant de lancer le processus d’installation.
Par exemple

nano piratebox/conf/piratebox.conf

vous pouvez changer plusieurs paramètres tels que

#HOSTNAME
HOST="boite-de-partage.lan"

RESET_CHAT="no"

IMAGENAME="mon_fichier_logo_perso.png" ##logo à mettre dans www_content/img/

Si vous changez le HOST, il faudra également éditer piratebox/www/index.html
Les options du chat se changent dans piratebox/conf/chat_init.txt
Les options wifi se modifient dans piratebox/conf/hostapd.conf

L’aspect de la page web principale de votre Pirate Box peut être édité en modifiant les fichiers contenus dans piratebox/www_content/

Important ; Si vous changer le hostname, il faut également ajuster le fichier !!

cp -rv "$CURRENT_DIR"/piratebox /opt &> /dev/null
echo "Finished copying files..."
echo "$NET.$IP_SHORT boite-de-partage.lan">>/etc/hosts
echo "$NET.$IP_SHORT boite-de-partage">>/etc/hosts

On saute dans le grand bain !!!

On va a présent tuer et désactiver les services qui sont normalement gérés par Armbian, puis, on exécute le script d’installation, et on croise les doigts…
Si cette étape se passe mal et que vous perdez la possibilité de vous connecter en réseau, il faudra récupérer un accès en utilisant le port série comme déjà expliqué sur l’article Installation d’une Armbian sur Orange Pi Zéro

sudo systemctl stop lighttpd dnsmasq hostapd 

sudo systemctl disable lighttpd dnsmasq hostapd 

sudo sh ~/piratebox/install.sh

sudo systemctl enable piratebox
sudo systemctl disable network-manager

sudo reboot

Si vous avez bien travaillé, après le reboot l’Orange Pi Zéro ne lance pas le network manager d’Armbian, mais exécute le service piratebox qui va gérer les connexions.
Un réseau wifi ouvert va apparaître, tout le monde peut s’y connecter et si vous faites une requète en http://pouet-pouet, dnsmasq va rediriger la requête vers le HOST défini (ici boite-de-partage.lan)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *